chevron Clinique de Montberon

La clinique de Montberon prend en charge les pathologies psychiatriques adultes dans le cadre d’une hospitalisation libre.


Les Equipes médicale et paramédicale de la clinique de Montberon prennent en charge les patients présentant des troubles psychiques, en s’appuyant sur des moyens thérapeutiques, généraux ou spécifiques, à l’efficacité reconnue.

Les six psychiatres et les cinq équipes de soins de la clinique mettent leurs expériences, individuelle et collective, à disposition, afin de permettre aux patients d’améliorer ou de stabiliser leur santé.

Les psychiatres prennent en charge :

Les dépressions                            


Les états dépressifs

Réactionnels, récurrents, névrotiques,
Plus ou moins sévères

Les états dépressifs résistants
Nécessitant une autre approche thérapeutique

Les troubles bipolaires

Les troubles thymiques spécifiques
La mélancolie, les états maniaques

Les troubles de la personnalité

Les troubles anxieux
Phobiques, dépendants, états limites...

Les conduites addictives

Alcoolo-dépendance et autres addictions

Les troubles du comportement alimentaire

Hyperphagie, boulimie, anorexie

Les troubles psychotiques

Psychoses aigües, schizophrénie, troubles délirants...

Les troubles de la mémoire

Troubles neuro-cognitifs


La clinique dispose de moyens thérapeutiques généraux et spécifiques complémentaires :

Les moyens thérapeutiques généraux :
  • La thérapie institutionnelle (prise en charge pluridisciplinaire)
  • Les médications (symptomatiques ou curatives)
  • Une approche thérapeutique personnalisée

Les moyens thérapeutiques spécifiques :
  • Les séances d’électro-convulsivothérapie (ECT)
  • Le dispositif d’accompagnement des personnes alcoolo-dépendantes (DAA)
  • La prise en charge diététique et éducative
  • L’unité thérapeutique de transition (UTT)

Les activités thérapeutiques médiatisées

La réhabilitation psycho-sociale :

Un projet social est proposé à la demande dès l’entrée du patient et s’intègre au projet de soins à des fins de réhabilitation psycho-sociale. L’hospitalisation à la clinique se veut la plus proche de la réalité sociale.